Résultat du débat des candidats du district Hull-Wright

Près de 80 personnes, résidents et résidentes, porte-paroles d’associations et d’organisations travaillant dans l’intérêt de l’Île de Hull et du quartier Wright-Ville et citoyens et citoyennes engagées dans la culture et la revitalisation du Centre-ville et de ses arrondissements, se sont présentés hier, mardi 29 octobre, au débat des candidats du district Hull-Wright organisé par l’Association des résidants de l’Île de Hull (ARIH), l’Association des résidants et résidantes du quartier Wright (ARRQW), iCi-Wright-Here (IWH) et la Table Jeunesse Gatineau (TJG).

Lors de cette soirée où Le Petit Chicago a repris son ambiance politique d’il y a quelques années, les candidates présentes, Isabelle Miron, candidate pour le partie Action Gatineau, et Denise Laferrière, candidate indépendante, (le troisième candidat, Michel Debelle était absent) ont savamment répondu au quiz de connaissances générales, au questionnaire thématique et aux questions du public, le tout animé par Hélène Buzzetti, journaliste pour le Devoir et Dominique Gervais, de l’Association des résidants de l’Île de Hull. Elles ont pu exposer leurs priorités et leurs positions sur différents thèmes : gouvernance, services municipaux, qualité de vie et aménagement et urbanisme.

De bons échanges, un débat constructif et respectueux et un véritable exercice démocratique, ce sont les commentaires que les participants ont partagé à la suite du débat.

La version intégrale du débat sera disponible dans quelques jours sur les sites internet des organismes participants. Nous invitions tous les résidents et résidentes à profiter des échanges et commentaires pertinents que les candidates ont partagés, avant les élections du 3 novembre prochain.

Leurs propos, en quelques lignes
Le discours de Mme Laferrière était teinté de ses douze ans d’expérience en tant que conseillère municipale. Elle a prôné le travail d’équipe entre citoyens, élus et organismes du quartier. Elle juge que le rôle de conseillère municipale au centre-ville est particulièrement important étant donnée son impact sur le reste de la ville. Elle souhaite continuer à stimuler la densification du centre-ville grâce à des crédits de taxes aux promoteurs immobilier. Elle continuera à appuyer les différents organismes communautaires qui œuvrent à améliorer la qualité de vie des citoyens. Sa réaction à la présence d’un parti municipal : « je travaillerai avec ceux que la population va élire ».

Mme Miron, membre du parti Action Gatineau, a pour sa part mis l’emphase sur l’avantage principal d’avoir un parti municipal élu : minimiser les discordances au sein de l’équipe afin de faire avancer les projets prioritaires plus efficacement. Elle a pointé du doigt le manque d’initiative du conseil en place sur certains dossiers, notamment celui du stationnement la nuit, du ruisseau de la Brasserie, de la gestion des logements insalubres et  a rappelé qu’on ne doit pas se fier que sur l’initiative citoyenne pour apporter des changements. Elle souhaite, elle aussi, une densification du centre-ville, mais pas à n’importe quel prix. Les crédits de taxes aux promoteurs ainsi que l’exode des jeunes familles sont des points qui l’inquiètent.


Les deux candidates ont fait part de leur désir d’alléger la machine municipale, plus particulièrement pour l’émission de permis pour les commerçants et les citoyens. Elles misent toutes deux sur la revitalisation du ruisseau de la Brasserie, le considérant comme un axe crucial au centre-ville.

Bonne chance aux deux candidates!